Un paradoxe

Un paradoxe du temps est que chaque instant du présent dure éternellement, tandis que l’avenir repositionne, renouvelle, transforme à plusieurs reprises. C’est seulement maintenant, ce moment, qui est imprégné de souffle. Le passé a perdu toute animation. On ne peut le nier, mais il ne peut pas non plus imprégner le présent de quelque apparence que ce soit de la vie. Ce n’est que comme une direction à partir de laquelle procéder, ou comme une fondation sur laquelle bâtir, que le passé peut informer le présent, qui, avec le temps, apprendra l’avenir.

dfth4 (1)