La sublimité

Pour comprendre les autres, il faut non seulement nager dans les mêmes eaux qui les ont noyés, mais aussi descendre, submergé, comme ils l’ont fait, se rendre, comme ils l’ont fait. Si la réanimation est accordée, la vie rétablie, l’histoire reprendra comme prévu. Jusqu’à ce qu’ils sachent ce que vous ressentez, peu importe ce que vous pensez.

Les hauteurs ne doivent pas dépasser les profondeurs et vice versa. La sublimité de sa joie ne peut dépasser la profondeur de sa douleur. Une vie vécue par procuration n’est qu’une invention. Une vie sans passion, dévotion, adoration, sacrifice, engagement, obsession, douleur et joie n’est qu’une illusion; déni d’approche de la source de la créativité, de l’encouragement, de l’inspiration, d’où, accompagnée de tolérance et de compassion, naît toute bienfaisance.

thm11