Indélébile

Nous nous souvenons de ce qui nous impressionne.

Lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, même brièvement, peut-être juste un aperçu, le son d’une voix, le parfum, si l’impression laissée est assez forte, elle restera dans les moindres détails.

Je me souviens d’une femme que j’ai vue dans une gare animée de Mongolie intérieure il y a trente-cinq ans. Je ne lui ai jamais parlé. Je ne l’ai vue que parmi des centaines d’autres dont je ne me souviens pas. Nos yeux se sont rencontrés, nos destins, dans cet intervalle entre les secondes, ont convergé. Je ne l’oublierai jamais. À ce jour, je pouvais décrire chaque détail sur elle en mots ou en toile.

Cela m’arrive tout le temps. Cela arrive, parce que non seulement je regarde, mais je vois.

Les souvenirs parfumés, gustatifs et tactiles sont encore plus indélébiles que les souvenirs visuels.

rvnu (1)