Le seuil

Je cultive la vulnérabilité.

Un vaste abandon est mon

seule force. Malgré et toujours,

bien que sans peur, je dois faire

attention à ne pas empiéter

en tant que poète dans votre

vie de muse. Au fiat du destin,

vous ont confié mes poèmes.

Si je dois frapper, la porte

ne m’est pas ouvert. Même

à votre seuil, je dois encore

être invité à traverser.