Le chiasme

À cet endroit et à ce moment où la vérité et la magie se heurtent, il y a l’amour. Dans cet amour, il y a une insouciance, une innocence.

A l’inverse, il n’y a ni vérité ni magie dans la pensée, privée car elle est entièrement innocente.

La pensée n’est pas ressemblance; c’est l’interprétation. Au moment où une émotion – la fabrication de l’esprit contrefait – ou un fait – la pertinence subjective de l’intérêt subjectif – se transforme en pensée, ce n’est plus une émotion ou un fait, mais une opinion. L’inexactitude de la pensée n’existe pas. Toutes les pensées sont exactes. Cependant, aucun d’eux n’est vrai.

Et la magie…? La magie nous délivre du mensonge de la vérité, où réside le mystère.

Là où la vérité est un désespoir des extrêmes, la magie est une intoxication.

Ne cherchez pas la modération en soi, mais l’équilibre.