Les derniers voeux

Je sais que vous souffrez. Détendez-vous autant que vous le pouvez. Calmez-vous, si vous le pouvez. La collision de votre résistance avec sa détermination ne fera qu’aggraver votre douleur. Ne combattez pas ce qui est à vous seul à endurer. Imaginez votre esprit au milieu de votre douleur, l’enveloppant, l’acceptant. La douleur diminuera dans cette étreinte. Je vous souhaite de la force. Je vous donne de la force. Sentez-moi.