Prélude

Merci de vous renseigner sur mes sentiments actuels vis-à-vis de mes débuts. Franchement, vous me trouvez dans les affres d’une réévaluation radicale de la direction. Ayant à peine franchi le seuil dans le domaine actuel, j’ai rencontré un manque de reconnaissance, abondance d’hésitation, comme si j’étais le suppliant, et la situation actuelle le pourvoyeur à contrecœur.

Pas un fils châtié du tout, et certainement pas de retour dans la prodigalité, je pensais conférer à mon hôte, un caprice insensé, bien sûr, rien de moins que le monde, dans sa splendeur et son idiosyncrasie, où le mystère fleuri se livre aux preneurs. , où de nouveaux feux sont et des couleurs invisibles, des fantasmes par milliers en apesanteur, auxquels il faut donner réalité. Là, ensemble, encore une fois, un tel caprice, pour explorer l’immense terre de la générosité toute immobilité, où le temps est à bannir, à rappeler.

Aberration, détournement, illusion? Peut-être. Contrairement à mes attentes certes extravagantes, j’ai été coupé à la dérive, privé de racines et de destination. D’où je me trouve actuellement, je ne peux qu’envisager une sortie, d’abord, puis un changement de cap, non pas vers quelque chose de familier, mais vers la poursuite d’un domaine de défi et d’inspiration, un domaine de fascination où la vérité et la magie entrer en collision.

Dans la hiérarchie actuelle, tous les rangs, sauf un, semblent satisfaits et complaisants. Qui est votre visionnaire? Qui est votre magicien? Qui est votre poète? Qui est votre muse?

Dans les jours à venir, mon chemin continu sera déterminé et révélé.