La dissipation

Et si vous ne le savez pas? Alors ce que vous

ressentez n’est-il toujours pas ressenti, ni ne

se plaint de désolation? Car les sens n’ont

besoin ni d’appréciation ni de reconnaissance,

ni être gesticulé ni parlé – comme si l’esprit

était une vérité ou une tyrannie. La sensation

n’a besoin que d’elle-même, que la vérité soit

la vérité, ni moins – la révélation n’a besoin

que d’être identique. Et la vérité n’a jamais

été moins que dépeinte par l’esprit de l’homme.

Par une furieuse dispute d’individualité, luttant

contre la complexité dans un effort futile pour

réduire sa diversité à une, sa diminution, sa

grandeur, dissipation titanesque.