Le conte de fées

Il était une fois… est à peine visible ici. Ce n’est pas qu’il soit trop éloigné pour s’en souvenir, mais qu’il a été autorisé à se désintégrer par une garde moins que résolue. Peu à peu… aussi, c’est presque, sinon au-delà de la réalisation. La maison, certainement une fois digne, a besoin d’être sauvée avant la fin du conte de fées.