Inexorable

Tu m’as?

Oui, tu m’as maintenant. Tu ne m’as plus.

Tout est une instance. C’est précisément ce qui est agréable.

Tu t’étends et tu épaissis devant mes yeux comme de la lave.

Entre nous, il y a des souvenirs surprenants.

Je me souviens de toi, quelques scintillements spécieux sur ton cou que je veux mordre,

du sang qui est à moi mais que je n’ai jamais connu.

C’est peut-être trop égocentrique.

Je me suis toujours demandé mais c’est inexorable maintenant.