Les alliances

La guerre qui a été et qui a été encore n’a jamais cessé, il n’y a jamais eu de paix; une veillée jurée de paix, paix seulement. Jamais il n’y eut, dans les cœurs, sur les langues, une protestation des demains, selon le désir du cœur et selon la volonté de la langue. Il n’y a jamais eu d’alliances: les alliances dont on parle n’étaient que des épreuves. Il y a eu des épreuves mais jamais des alliances. Car chaque nouvelle alliance rendait l’autre ancienne; et l’ancienne était chaque nouvelle alliance; c’était une épreuve, une magie de la vérité du moment, un poste de victoire mortel exalté, vêtu des vêtements du gagnant et, épouvantail semblable à un homme, salué au nom de bois de Dieu.