Spontanée

En croisant les bras sur votre poitrine, que cachez-vous, quel secret gardez-vous? Ou est-ce que, feignant l’invincibilité, en réalité, vous protégez votre vulnérabilité la plus flagrante ? Qui a suggéré cette vaine tentative d’auto-exaltation apparente, de préservation de soi ? Ou, dans la peur de trahir l’inexpérience, imaginez-vous, dans un prétendu défi, l’illusion de la domination ?

Décidez-vous d’ouvrir votre cœur. Aucune confession n’est silencieuse ; pas de révélation, opaque. Déclarez, divulguez. En cultivant la vulnérabilité, plutôt que d’afficher l’impénétrabilité, dans la fermeté, la peur est apaisée. Défiez, au contraire, en fait, la force qui oblige à l’obéissance à l’exploitation impérieuse. Avec un cœur ouvert et un générosité d’esprit, brandissez hardiment votre tolérance, votre compassion, votre bienveillance.